Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 18:04

En cette belle journée, je profite d'un petit moment de calme pour partager ma fierté du jour.

 

Ce midi, j'ai déjeuner avec mon frère, sa compagne et la soeur de celle-ci, qui ô surprise était enceinte de 4 mois. Alors bien sûr, j'ai tout de suite repéré le bidon mais mon coeur n'a pas fait de pirouette ! Rien de rien. Trop fière de moi.

 

Bon week-end tout le monde !yeah.jpg

Repost 0
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 15:03

Vous l'aurez compris, j'éprouve quelques difficultés à tomber enceinte. Mais la petite histoire ne s'arrête pas là. Non, non, non, ce serait bien trop simple. Parce que voyez-vous, avec mon Homme, plus c'est compliqué, plus on aime.

 

Que je vous explique : mon Homme a de son côté quelques soucis de santé. Rien d'invivable, mais il faut surveiller. Récemment, on lui a appris qu'il devait prendre un traitement quotidien, à vie. Un traitement qui éviterait que sa maladie chronique ne devienne un problème grave. Pas de problème, faut ce qu'il faut.

 

Oui, mais (y a forcément un mais, sinon, je vous le raconterais pas), le fameux traitement ne doit pas être pris "en cas de désir d'enfant". Eh oui, ce fameux médicament a pour effet de rendre inoffensifs les joyeux spermatos. En gros, il ne peut pas prendre son traitement tant qu'on veut avoir un bébé et que je ne tombe pas enceinte. Et je ne peux pas tomber enceinte sans un (petit) traitement. Tordu, hein ?

 

Alors bien sûr, si le traitement était vital pour mon Homme, on trouverait une autre solution. Mais pour le moment, on continue comme ça.

 

Lui et moi, on est décidément plus forts que tous les moyens de contraception réunis. Appelez-nous Mme Pilule et M. Capote ! condom---pill-cartoon.jpg

Repost 0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 00:43

Qui a dit que la vérité sortait de la bouche des enfants ? Ce week-end, l'Homme et moi avons passé deux jours dans ma famille, avec notamment mes neveux et nièces. L'occasion de jouer et de rire avec ces enfants adorables mais aussi parfois insupportables. L'occasion aussi de se prendre une remarque en pleine figure de la part d'une petite princesse de 8 ans.

 

Alors qu'elle vient de mettre un coup de genou dans l'entre-jambe de mon Homme, et que celui-ci lui dit de faire attention, parce qu'il "veut avoir des enfants un jour", Princesse capte que "oui, tiens, c'est vrai ça, pourquoi vous n'avez pas d'enfants ?"

 

- Mais t'as pas d'enfants ?

- Non, pas encore.

- C'est parce que tu l'aimes pas assez (en me regardant, assise à côté). Tu l'aimes pas assez, c'est pour ça que t'as pas d'enfant.

 

Voilà voilà voilà... Elle n'a que 8 ans, elle n'a absolument pas conscience de ce qu'elle dit, mais merde, qu'est-ce que ça a fait mal. Comme un coup de poing dans le ventre. J'ai pas senti venir l'attaque. KO.

 

Repost 0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 12:36

« Et toi, c’est pour quand ? » Voilà des mots que je me promets de ne plus jamais prononcer. Car derrière le sourire un peu gêné de celle à qui s’adresse cette question se cache peut-être de la peine. A chaque fois que l’on me dit quelque chose de ce goût-là, je gère… mais c’est un canif qui ravive la plaie.

 

Mais qu’est-ce qu’on peut répondre ? « C’est pour quand j’y arriverai, connard ! » ? Un poil violent. Surtout si c’est mon père qui pose la question, ou celui de mon Homme.

 

Et puis, difficile d’en vouloir aux proches de désirer nous voir parents. Si j’entendais « J’espère que vous n’aurez jamais de bébé », ça me ferait moyen marrer…

 

Alors, que répondre quand on vous pose cette question ?

 

1ère solution : « Des enfants ? Ouh là… Pas avant 3 ans, au moins ! » Cela devrait donner un peu de répit. Risque : devoir supporter une discussion qui aurait pour but de vous raisonner, pour vous inciter à vous y mettre plus tôt. Surtout si l’argument phare est, comme mon cher papa me l’a déjà dit à plusieurs reprises : « Attention, si tu attends trop, ce sera plus difficile »… Sans blague ?

 

2e solution : « Oh, je sais pas… tu me passes le pâté ? » Botter en touche. S’esquiver. Attention, cette solution peut s’avérer inefficace si tonton Roger a bu trop de rouge-qui-tâche.

 

3e solution : « Ben écoute, je ne sais pas… C’est pas si facile d’avoir un bébé, tu sais ? » Permet de signaler discrètement à son interlocuteur que l’on essaye, justement et que bon, c’est pas aussi simple que ce qu’on croyait. Dans mon cas, cette solution a été testée et approuvée avec succès sur mon père qui depuis ne m’a plus posé cette question (toutes les semaines, ça en devenait lassant).

 

4e solution : Confier que l’on essaye. Sans forcément entrer dans les détails. Après, vous serez simplement surveillée à tous les repas et apéros auxquels assiste également votre confidente. Ce qui vous oblige à boire un petit coup à chaque fois, pour qu’ils n’aillent pas croire que ça y est vous êtes enceinte, alors que vous n’avez juste-pas-envie-d-un-verre-de-vin-merci. Cette solution a fonctionné à merveille avec mon beau-frère. Depuis que j’ai dit à ma sœur (sa femme quoi, vous suivez ?) que j’essayais de faire un bébé, il ne m’a plus jamais posé la question non plus.

 

Si vous avez testé d’autres méthodes, n’hésitez pas à les partager avec moi !

Repost 0

Présentation

  • : C'est pas la mère à boire
  • C'est pas la mère à boire
  • : Les aventures d'une jeune femme qui essaye d'avoir un bébé, tout en gardant le sourire malgré les difficulté. Car faire un bébé, c'est pas la mer à boire, si ?
  • Contact

Vous aimez ? Votez !

Recherche